aux croisements numériques

Aux croisements numériques
J’ai vu le Capitaine
Je l’ai entendue murmurer les mots qu’elle archivait

Electrique
J’ai percé son passé | son futur | tous les clics
De sa quête éprouvante

Déjà dans Paris je l’avais toisée
Repérée et contée
Quand elle passait | trottinait | sautillait
Gazelle au long nez

Aujourd’hui | écoutez |
Si par merveille ici ma voix portait
Si par hasard

Ecoutez aujourd’hui sa romance
La romance d’une Capitaine d’esquilles aux graphes échoués

Sa vie
Elle la veut mouvante
Elle la revendique dans ses essais, ses rayures et ses paperolles
Comme une écriture | un récit en libre circulation | un tag poétik.

Sa vie
Elle l’approuve dans ses sublimes | ses extrêmes | ses voyages et ermitages
Ses oublis

Sa vie a été | est |
D’exister en marge.

Elle a l’orgueil des chevaliers errants | des guerriers longanimes | des inventeures de l’inutile | elle a parfois le panache des capitaines oh ! Capitaine …


Type de document : chants des griots

Auteur fictif : Loula-Ludivine

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : 1

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

Le Chœur et le Petit Chœur

Le Chœur appartient au récit et non pas aux 3 Espaces. C’est depuis le récit qu’ils ont accès aux personnages. Le Chœur est peut-être constitué des voix vivantes des Mémoires Absolues

Voix I & Voix II : deux femmes qui parlent entre elles des personnages principaux, de leurs états d’être, de leurs faits annexes. Il leur arrive de s’adresser directement aux personnages, en particulier à Loula et au Capitaine.
Ces deux Voix sont empruntées (remixées) à India Song où Marguerite Duras développe le principe des voix externes au récit.

Le Coryphée : il dirige le chœur et fait des monologues

Le Chœur : polyphonie de voix qui racontent les personnages

Le Petit Chœur : chœur d’enfant, ensemble de voix.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.