tongues à terre

Tuileries - tongues à terre en tailleur – il dessine, croquette. Hyper décontract, hyper concentré. Droit devant. Sur le papier. Droit devant. ZigZag Zieutard.

Tuileries - deux copains copinent poliment, lui cinquantaine, elle demoiselle. Exit monsieur.

En moins de deux, tongues à terre aborde demoiselle.

Vous voulez voir ?
Il tourne son bloc vers elle. Jolie non, belle. Très naturelle, en chaussettes, campers posées sur la chaise.

Tuileries - tongues à terre et campers. Lui, à la parole, très volubile. Elle, à l’écoute. Très consentante.

Tuileries – tongue à terre en jette - se penche, effleure la couleur. Longs pinceaux gracieux, noirs-terre du bout des doigts. Croquis simples et fins.

On imagine qu’il sait tenir le corps d’une femme quand il fait l’amour. Simplement et finement. Fait-on l’amour comme on dessine ?


Type de document : streetchroniques

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

.

écriture de paris

Une écriture de Paris se nourrit de l'écho.
Des hasards.
Des croisements.

Une expression aux Tuileries,
Sa siamoise aux Arènes de Lutèce,
Sa cousine à la station Châtelet-les-Halles
Et sa mère au Pont-Neuf.

Quant aux filiations masculines,
Cherchons-les du côté du Champ de Mars
Ou du Trocadéro.


Type de document : streetchroniques

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.

Modes lecture
Glossaire
Historique
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.