ombre parmi les ombres

Pas âme qui vive à cette heure grise où le fleuve se tamise d'une lumière rasante et où souffle la brise nocturne qui lèvera le mascaret.

Ombre parmi les ombres, il s'évanouit le long des quais désertés et se pénètre des puissants remugles remontés des profondeurs où se mêlent, indéfinissable jus, l'odeur de la vase stagnante et le parfum emmiellant des acacias .

Impossible de se situer dans ce paysage de lignes brouillées aux confins de la ville.

Il s'ébroue avec vigueur, comme si ce geste pouvait lui restituer sa part de réalité .

Il scrute au loin le front de fleuve qui se dresse de l'autre côté de la rive. A perte de vue, un mur d'immeubles majestueux, pierre blanche et encorbellements en ferronnerie.

D'où il est il ne peut pas voir le détail des ciselures et des sculptures mais il a brusquement la vision fulgurante et définitive d'un décor étrangement familier.

Il le reconnaît et soupire : enfin !


Type de document : chants du chœur

Auteur fictif : Le Troubadour

Auteur réel : ERL

Provenance du texte : Participation

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

Voir les textes satellites

Aucun texte satellite n'a été écrit autour de ce texte.
Vous pouvez déposer un texte satellite.