contraintes de la rhapsodie

Dans le récit variable imprimé "L'Odyssée des 3 Espaces", issu du Topos éponyme, la "rhapsodie" suit des contraintes narratives qui lui sont propres au niveau des strates, des zones voire des éléments.

Ces contraintes "contaminent" souvent le bréviaire, créant des "courants" de rézodunes, des mouvements homogénéisants qui participent - à la fois- à la cohésion générale du récit variable et à sa répartition en territorialités.

strate 1 : perspectives narratives
strate 2 : axe temporel + marges
strate 3 : remix exogène (dont traduction / adaptation)
strate 4 : a-perspectives narratives (dont dialogues & voix externes au récit)

Contraintes ponctuelles :
Inventaires futiles ; faux proverbes ; textes gigognes ; polyglossie ; construction syntaxique combinatoire, etc.


Type de document : DJ's classes : récits variables

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

résidente du livre

Résidente du Livre,
Tu n'as jamais appris à lire.

Chaque pavé devient graphe sous tes pas.
Chaque lumière devient rime.
Chaque frôlement,
Crissement de plume contre le papier.

Le relief, tu le trouves dans ces interstices entre l'encre et la feuille.

Seul le récit ouvre les routes où tu chemines,
Seul le récit coule et t'anime.
Il est ton souffle et ton vivant.

Et tu contemples tes formes incrédules :
Elles t'appartiendraient à toi, ces veines saillantes ?
Ces courbes ? Ces angles ?

Non. Elles appartiennent à la scansion
De la gestuelle sacrée
Du mot qui devient chair
Pour que le miracle de l’écriture advienne.

Tu me croyais numérisée ? Complexe de Loula, disais-tu…

Mais tu n'es toi-même qu'un spectre.
Le spectre d'une femme récitée qui a abandonné son corps aux confrontations du bitume.

L'espace le plus abstrait est-il le mien ou le tien, Capitaine ?

Moi perdue entre les 1 et les 0 ou toi perdue entre le clavier et le stylo-plume.

Oui, préserve bien tes carnets. S'ils venaient à brûler, qui sait si tu ne t'envolerais pas en fumée vers cet autre réel où plus jamais une main ne carresse, ne griffe, ni ne grave le papier.


Type de document : chants des griots

Auteur fictif : Loula-Ludivine

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.