deux imaginations

Il est deux imaginations pour Bachelard.

L’imagination formelle, imagination de surface, de la nouveauté et l’imagination matérielle, imagination des profondeurs, du primitif, de l’éternel, de l’élémentaire.

L’imagination matérielle a un poids, un toucher, elle est aussi familière au sensoriel qu’au mental.

Ces deux imaginations se distinguent sans s’opposer : peut-on réellement dissocier l’abstrait du concret, la forme de la matière, la surface de la profondeur, l’intérieur de l’extérieur ?

Il est certain que l’imagination matérielle utilise l’élémentaire pour s’inséminer [l’eau, la terre, le feu, l’air]. Elle est essentiellement alchimique. Mais d’autres substances peuvent prétendre au statut de matière symbolique : pour cela elles doivent impérativement porter la dualité bénéfique / néfaste à l’exemple du feu qui réchauffe ou calcine.


Type de document : DJ's classes : récits variables

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

Voir les itinéraires

Pour consulter vos itinéraires, merci de vous identifier.

Si vous n'avez pas encore créé votre profil, cliquez ici.

Si vous avez perdu votre mot de passe, cliquez ici.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.