pour affronter la navigation

"Pour affonter la navigation, il faut des intérêts puissants. Or les véritables intérêts puissants sont les intérêts chimériques", dites-vous, Monsieur Bachelard. Comme je vous comprends !

Capitaine, j’ai tant navigué et celle-ci n’est pas la moindre de mes odyssées, il m’a fallu bien plus que le courage ou le besoin pour l’affronter ! Il m’a fallu tous mes rêves, c’est à dire tout le fragile et le puissant de mon essentiel, de mon parcours, de mon vécu et de mon à-vivre.

Et c’est pourquoi rien ne m’arrêtera car, dans cette odyssée, je traverse ou je sombre …

A Gaston Bachelard


Type de document : correspondances

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Référence : Bachelard [1942] (1993). L'eau et les rêves. p. 101

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

Voir les favoris

Pour consulter vos textes favoris, merci de vous identifier.

Si vous n'avez pas encore créé votre profil, cliquez ici.

Si vous avez perdu votre mot de passe, cliquez ici.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.