de retour chez Verlet

Je suis revenue chez Verlet que j'ai déserté dans un changement de vie, de quartier, de cadre. Tout de suite, avant le café, à la lumière [sans lumière], aux couleurs [sans couleur, seulement le brun des grains de café, des toiles de jute, du bois des tables et des comptoirs], aux bruits [de moulin à café, de machine à expresso], aux odeurs [de café], j'ai retrouvé ce cadre que j'ai pu aimé et que j'avais essayé d'oublier.


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

entrants

> changer les liens
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.