la forme des halles

La forme des Halles est indéfinissable !

Je les pense en surface comme une espèce de rectangle :

[ longueur ]
Depuis la bourse jusqu’à Sébastopol [ en passant par Saint-Denis et la Grande Truanderie ]

[ largeur ]
Depuis Rivoli jusqu’à Montorgueil [ en passant par les Lombards et Etienne Marcel ].

Je les sens en relief comme une espèce de cube :

[ profondeur ]
Depuis la terrasse culturelle [avec conservatoire, auditorium, bibliothèque et musée] jusqu’au dernier sous-sol de la dernière sous-galerie [ métro ligne 14? ].

Les différents niveaux des Halles s’étendent sur des aires de configuration et de superficie différentes qui ne se superposent pas avec exactitude.

Il en résulte un lieu sans régularité [ baroque ], à là fois intérieur et extérieur, une topographie troglodyte et montagnarde, un Objet Fixe Non-Identifié [ofni].


Type de document : streetchroniques

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

.

induction

J’ai pour principe de faire et comprendre : l’induction est mon mode opératoire ; je ne crois rien sans le tester, et encore.

Ainsi cette odyssée a inventé seule ses propres règles, contraintes et protocoles, je n’ai été que dans l’obéissance d’une impulsion (besoin ), d’une écoute, d’un mouvement du corps.

"Capitaine L. est une rebelle" dit-on ... une rebelle ? Je ne connais pourtant que l’obéissance à la loi. La loi du récit, celle que dicte le livre à venir, n’en déplaise à tous ceux qui clament que le media est le message, que rien n’existe avant le mot ou encore que le sens et le symbole sont morts ... Oui. une rebelle. J’ai rejoint la résistance en territoire ennemie : j’infiltre les adeptes du tout numérique et je me bats, je me bats pour le sens et pour la métaphore.


Type de document : DJ's classes : récits variables

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.

Modes lecture
Glossaire
Historique
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.