de guingois

Devant moi, dans ce bistrot où je suspens quotidiennement le cours des événements jamais plus d'un quart d'heure, avant de regagner mon appartement, je remarque pour la première fois la fenêtre ouverte, qui bascule vers l'extérieur.

Il fait déjà nuit dehors, et les lumières du café se reflètent sur la vitre, mon visage aussi dans un même mouvement.

Bleuté, il se superpose aux contours brumeux de la rue, aux flâneurs qui viennent interrompre quelques instants la quiétude fixe des affiches s'imposant à mon regard.

La glace, légèrement poussée vers le dehors, déforme la perspective, mais ce pourrait être aussi bien moi qui suis de guingois.

J'existe dans ce reflet, et il n'existe que pour mon regard.

La patronne referme la fenêtre d'un mouvement sec, mon double virtuel a disparu.


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Arte Miss

Auteur réel : poisson soluble

Provenance du texte : Participation

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

.

Ajouter à l'itinéraire

Pour enregistrer ce texte dans l'un de vos itinéraires, merci de vous identifier.

Si vous n'avez pas encore créé votre profil, cliquez ici.

Si vous avez perdu votre mot de passe, cliquez ici.

Modes lecture
Glossaire
Historique
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.