zumthor

"L’épopée n’a rien d’un musée. Il n’y a pas d’histoire à proprement parler, mais une vérité perpétuellement recréée par le chant".

"L’épopée nie le tragique. Le héros fut-il écrasé, le peuple broyé par son malheur, le discours épique transcende la mort, individuelle et collective".

"L’art du poète consiste non seulement à tirer le fil du récit sans le rompre, mais à en adapter la matière et les nuances à la demande fuyante, instable, à tout moment distraite de l’auditoire, d’où les accumulations, les digressions, les glissements associatifs, les passages au gnomique, au lyrique, une technique, tantôt raffinée tantôt relâchée, de fugue".

(Zumthor, introduction à la poésie orale)

-> "L' Odyssée des 3S" est-elle une épopée ?


Type de document : notes et travaux

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

en train de le lire

Le bréviaire méditerranéen, il suffit d’être en train de le lire.
Ne jamais achever la lecture. La laisser dans un présent progressif. La reprendre inlassablement, la défaire et la refaire, comme s’il était inutile d’aller lire ailleurs. Comme une fidélité amoureuse.
[Je l’avoue : si, quand j’écris, mon nom est "personne" ; quand je lis, mon nom est "Pénélope". Je garde ainsi ma fidélité exclusivement ou presque à une épopée : ‘la espada encendida’ de neruda. Le bréviaire méditerranéen est une liaison secondaire [un adultère], liaison sérieuse certes mais pas assez pour mettre en péril mon attachement profond à ‘l’épée incandescente’, conte de la fin du monde et du début des temps, hymne à la métamorphose de la bête pour la belle devant l’irrémédiable nécessité de rebâtir l’humanité].


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.