Mont Cimmer

Il est fréquent que ceux qui n'ont pas accès au Récit vivent dans le fantasme de ce qui s’est passé au Mont Cimmer, du secret qui aurait été transmis et du pouvoir que les Cimmériens en auraient tiré.

Or:

1. Les Cimmériens en tant que tels n’existent pas : on ne naît pas Cimmérien, on le devient.
2. Le Mont Cimmer n'est pas un lieu au sens propre : c'est un état d'abstraction, de création, de réception.
3. Le Récit révélé au Mont Cimmer n'est pas une narration avec un début, une fin, un contenu : c'est un possible qui advient à chaque instant.
4. La Révélation du Récit n'a pas pris place à un moment du temps : elle est continue.

Il n'y a donc jamais eu de "peuple réuni" au Mont Cimmer pour recevoir un mythe cosmogonique d'origine divine, pour accepter une loi ou pour être investi d'une puissance.

Il y a, Cimmérien après Cimmérien, la découverte des Nœuds et de leur écriture . C'est-à-dire de l'au-delà du mot et du logique.

Les Cimmériens n'héritent pas du Récit de génération en génération : quand une personne - quelle qu'elle soit - accède au Récit, elle devient Cimmérienne, elle rejoint le Mont Cimmer, elle vit l'instant éternel de la révélation et elle intègre la communauté du Récit.


Type de document : DJ's classes : études cimmériennes

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

.

mon loup à la peau d'encens

Bibliothèque Forney des arts - arts décoratifs - artisanats et techniques, je travaille très studieusement, j'étudie les anamorphoses, quand soudain, en glissant ma paume sur le bois foncé...

"J’adorerais avec toi sur les tables semer l'apogée, sous les arches de pierre, sous les poutres si hautes, roulant sur les dalles, m’agrippant aux rayons, bousculant les livres comme hier l’ordinateur et son clavier, posant tes mains nues sur les losanges obscurs embués par notre plaisir, ce plaisir que tu me rends.

Dans l’escalier médiéval, hurler, te retourner, haleter, te saisir, te bousculer, capituler.

Faire l’amour avec mon streetshaman, mon loup à la peau d’encens dans l’Hôtel de Sens".

C’est bizarre, Beaubourg ne m’a pas fait cet effet. Sagement je me lève, remets la chaise à sa place et ne pense plus du tout à l’anamorphose.


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.

Modes lecture
Glossaire
Historique
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.