no man's land

Rubrique "Paroles de Citoyens"

Nous sommes plusieurs générations à avoir habité ce même quartier.

Il est très enclavé et fait très village, parce que d'un côté, il y a le périphérique et, de l'autre, il y avait autrefois les voies SNCF et maintenant les entrepôts.

C'était un no man's land à gauche, un no man's land à droite.

Ce qui fait que, même si les politiques veulent qu'on soit un seul et même quartier avec l'autre côté de la voie des chemins de fer, et bien c'est pas possible, on reste malgré tout le Quartier Charles Hermite.

Et les choses se développent beaucoup dans le quartier, ici, dans notre périmètre, grâce aux habitants.

C'est vrai, on a un peu de mal — non pas à s'ouvrir — mais à concevoir des initiatives avec les gens de Max Dormoy.

La réalité de ce quartier, c'est ce quartier.
Charles Hemite.

Et on y est bien.


Type de document : XIU : journal officiel

Auteur fictif : Le Journaliste

Auteur réel : anonyme

Provenance du texte : Printemps de la Démocratie

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

Les Greffiers

Ils ont accès aux Mémoires Absolues. Ils sont capables de les déchiffrer et de les retranscrire. Il leur arrive de "dérusher" des moments de vie ou bien de prendre des notes de décryptage.

Les Greffiers sont des entités étranges. Peut-on les dire humaines ? Chimériques ? Vivantes ? Elles connaissent les articulations secrètes de l'invisible.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.