écrit et parlé

L’écrit n’est pas plus opaque que le parlé.

L’écriture ne traduit pas l’oralité. Elle ne lui succède pas. Elle ne la précède pas non plus. Elle est une autre façon d'interpréter le monde. Une autre sensation. Une autre perspective. Un autre agencement des signes. Une autre forme de pensée.

Je ne peux même pas l'associer à la lecture.

Le dire, l’entendre, l'écrit, le lu présentent pour moi, chacun, la même distance / opacité face au réel manifesté. Distance qui sépare le mot et la chose. Prisme de ma perception et de ma mentalisation.


Type de document : DJ's classes : récits variables

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : 1

sortants

> changer les liens

Les Greffiers

Ils ont accès aux Mémoires Absolues. Ils sont capables de les déchiffrer et de les retranscrire. Il leur arrive de "dérusher" des moments de vie ou bien de prendre des notes de décryptage.

Les Greffiers sont des entités étranges. Peut-on les dire humaines ? Chimériques ? Vivantes ? Elles connaissent les articulations secrètes de l'invisible.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.