métaforme

(Métaforme)
Le voyage, tel que je le connais, est une exploration des formes. Il est autant de voyages que de formes. Chaque forme oscille entre l'horreur et le merveilleux.

(Métaforme)
L'espace n'existe que par l'attention que je peux y porter. Lorsque je décale, par le plus total abandon, cette attention, il se produit une disparition, surprenante et vivante, puis une apparition ; une fragile naissance dans l'innomé.

(Disparition)
Rare, cher et doux ; le plus beau moment.


Type de document : carnets du jeu

Auteur fictif : Arte Miss

Auteur réel : Ciriaco Soleares

Provenance du texte : Participation

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

La Littérature Virtuelle

La littérature virtuelle ne désigne pas, comme on pourrait le croire, des livres qui sont lus sur des écrans.

La littérature virtuelle désigne des récits conçus pour exister sous différentes formes.

Des récits qui peuvent être tout à la fois
- des livres imprimés traditionnels ;
- des livres électroniques interactifs (hypertextes) ;
- des installations (labyrinthes, livres urbains ou citéLivres, expositions multi-supports ;
- des jeux dispersants ou "pervasive gaming" (des jeux à cheval entre la réalité et Internet).

Le livre devient virtuel parce qu’il peut virtuellement s’incarner sur n’importe quel support. Il n’est pas virtuel parce qu’il a quitté l’espace du papier et du palpable pour se réfugier dans un écran.

Mais, la notion de livre virtuel renvoie également à une deuxième caractéristique : les textes d’un livre virtuel peuvent être lus dans n’importe quel ordre. Il n’y a pas de début, pas de fin, pas de chronologie. De même, il n’est pas nécessaire de lire tous les textes. On peut lire un texte, dix, cent, mille.

Le livre est virtuel car ses textes peuvent - dans leur ordre et dans leur nombre - se prêter à des combinaisons infinies. Il est virtuel parce qu’il est variable et "fractal"

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.