4 métiers

Le Moyen Age distinguait quatre métiers de l’écriture :
- le «scriptor» qui recopiait sans rien ajouter
- le «compilator» qui compilait sans commenter
- le «commentator»qui mettait son grain d’sel
- l' «auctor» qui composait.

Tout comme l’exégèse chrétienne médiévale différenciait quatre niveaux d’herméneutique :
- littera gesta docet, le sens littéral qui enseignait l'histoire
- quid credas allegoria, le sens allégorique qui exposait ce que l'on devait croire
- moralis quid agas, le sens moral qui expliquait ce que l'on devait faire
- quo tendas anagogia, le sens anagogique qui révélait les fins dernières.

Et tout comme les Cimmériens définissent quatre pénétrations du récit :
Parole : littéralité ; Renvoi : allusion ; Dessous : symbolique ; Subtil : secret

* Faut-il y voir un lien ?
* Trouvez au moins deux parallélismes supplémentaires dans des disciplines autres que la littérature, l’exégèse ou la calligraphie.
* Inventez une histoire en quatre niveaux.
* Combinez le tout en un récit variable.


Type de document : DJ's classes : énigmes et exercices

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

le réva est un bréviaire

Oui : le récit variable est un bréviaire. Un bréviaire structuré en réseau par des liens et des allusions. Un bréviaire synoptique.


Type de document : DJ's classes : récits variables

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.