lanvinade

Je ne peux pas penser aux puces de St Ouen sans penser à Gérard Lanvin.

Mythe absolu de la beauté masculine.
Ah ! Lanvin dans la Belle Histoire…

Je le confesse, il révèle la midinette en moi : quand un de ses films passe à la télé, j'arrête tout, je m'assieds sur le canapé, je débranche le téléphone, et je me fais une lanvinade . Je le regarde, hébétée, pendant quatre-vingt dix minutes.

A conseiller quand on commence à radoter et à dire que les hommes prennent tous de la brioche à quarante ans.

A déconseiller quand on a envie de tomber amoureuse. Personne ne tient la comparaison.


Type de document : streetchroniques

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

la reynie

La Reynie, Gabriel Nicolas de
(1625-1709)
dit "le premier flic de France".

Et non ! Il n’y a pas toujours eu des flics : la police a été créée en 1667 et La Reynie en fut le premier patron. Grand espion, il développa un immense réseau d’indics. On le compare à Vidocq .

Vous avez remarqué ? La police est créée en 1667 et, immédiatement après, la Cour des Miracles est rasée. Ca, ce n’est pas une synchronicité, non. Et rien à voir avec la sérendipité. C’est une mesure destinée à en mettre plein la vue, à prouver qu’on va faire du bon boulot, qu’on va être un bon chef de la sécurité. Une mesure d’assainissement du territoire.

L’ordre public passera-t-il toujours avant les Cours des Miracles ?


Type de document : streetchroniques

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : 1

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.