la flotte

Saurais-je encore écrire si je me souvenais ? Aurais-je cette audace ? Le souvenir de la création des autres ne castrerait-il pas ma créativité, mon inspiration, mon courage ? Car il en faut, du courage, pour écrire. Quand on lance sa plume au milieu de la flotte universelle et atemporelle des œuvres écrites et à écrire.
Mais moi, j'oublie. Alors, que m'importe !
Je suis seule.

Et mon texte est toujours le premier.


Type de document : DJ's classes : récits variables

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

à la lettre C

Je ne veux pas oublier. Je ne veux plus me souvenir. Je veux un autre état encore. Une autre option. Que le vécu devienne récit. Ne plus le considérer comme incontournable et prépondérant. M’en désincarner. L’exporter. L’ecrire hors de moi et le ranger dans ma bibliothèque entre Baricco et Duras. A la lettre C , sur l’étagère fiction, juste à côté de Calvino.


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.