aller vite partout

Pouvoir aller partout vite et aisément, c’est n'être nulle part.

J’ai vécu dans tant de lieux, j’ai vu tant de terres que les paysages ont fusionné et plus rien n’est consistant. L’Equateur, l’Australie, la Californie, les Vosges, les Alpes, la Toscane, Kiméria... je ne sais plus ... je ne sais plus . Le seul espace que je connaisse avec certitude est celui de mon écriture. Pas même celui de ma parole ou de ma pensée. Hors du graphe, je vis dans la contemplation absolue d’un flou total (principe d’incertitude).
Envisagez-vous les séquelles de cette attitude dans mon lien à l’autre, dans mon lien à vous?

Au Dottore Pi


Type de document : correspondances

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Référence : Sénèque (lettre II à Lucilius)

Commentaires : aucun

Textes satellites : 1

sortants

> changer les liens

segafredo

Segafredo café - le return - rue Montorgueil. Toujours. Encore. Sans marshmallow cette fois : je prends soin de moi, je ne mange plus n'importe quoi.

Je viens d'acheter de la XIU littérature, histoire de me tenir au courant - entre les lignes - de leurs explorations du Jeu des Perles de Verre.

Je vois, dans la liste des intervenants d'un colloque dirigé par Sgarideni, le nom d'une personne que j'avais pris pour un voyageur indépendant. Je l'avais contacté à visage presque découvert. Danger. M'a-t-il vendue ?

Je prends trop de risques. Déjà avec l'oiseau noir …


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.