le marin de Gibraltar

"Pour une fois", me suis-je dit, "pour une fois, tu devrais trouver dans cette rencontre de l'abîme, dans cette presque abysse, dans ce libre faux prétexte au voyage et à l'amour, des motivations qui te ressemblent." Et j'ai guetté vaillamment chaque sursaut de phrase et de paragraphe. Mais non. Toujours rien en vue. Pas de terre de connivence entre les passagers du 36 mètres et moi : même dans la quête du Marin de Gibraltar, je ne me reconnais pas. Ah! Mme Duras … pourquoi tant de distance entre vos perspectives et les miennes ? Je vous aime tellement, pourtant."

A Marguerite Duras


Type de document : correspondances

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

l'attente

L'attente est un vampire qui nous vide de l'instant présent. Nous perdons le sens de l'acquis, nous nous projetons dans la prospective. Maintenant n'existe plus. Il cède sa place à l'espoir ou au doute.

Il n'est qu'un seul remède à l'attente. Ne pas attendre. Varier l'objet de son attention.

Je ne vous attends pas, mon ami. Je n'attends pas nos retrouvailles. Et je ne vous attendrai jamais.

C’est ma condition.

Au Dottore Pi


Type de document : correspondances

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.