Scarborough Fair

J'ai imaginé ma première nouvelle à treize ans sur la musique de "Scarborough fair".
Dans un carnet. (Bleu ?)
Qui un jour a été trempé. (Par la pluie ? L'eau de vaisselle ? Mes pleurs de rage devant ce long apprentissge qui m'attendait ? Par l'écart entre le dit et l'à-dire… )

Ma première pièce, je l'ai écrite et montée à huit ans.

Mon premier poème, à trois ans, avant que de savoir écrire.


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

.

comment ce jour-là

Comment ce jour-là ont-ils eu | l’envie | l’idée | le besoin ?

Elle n’a pas compris cet arrêt
Oubli total du quotidien, d’elle-même, de tout
Frôlement du plus infime et dévoilé
Entente pressentie depuis leur premier regard
Sur le quai par sa mémoire absorbée.

Oui, cela s’est passé
En-dehors du soleil

Oui, c’était au bord
De la Seine

Qu’est-ce que ça
Change ?

L’homme s’appelle
Pierre
Et la femme
Ludivine.


Type de document : vers

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Référence : Les derniers vers sont remixés ... mais d'où ? oubli

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

.

Modes lecture
Glossaire
Historique
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.