vision du scribe

Aujourd'hui, enfin, j'ai eu une vision du Scribe. De son livre. Je ne l'ai pas encore localisé. Peut-il l'être d'ailleurs ?

Est-ce une question de localisation et d'espace ?

Mais je l'ai vu.

Et dans son livre, naissait tous les récits. Dans un langage qui rassemblait toutes les langues connues et inconnues. Car il est des langues qui n'ont pas trouvé le chemin des voix humaines. En ce monde-ci.


Type de document : journaux de bord

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

> changer les liens

Le Chœur et le Petit Chœur

Le Chœur appartient au récit et non pas aux 3 Espaces. C’est depuis le récit qu’ils ont accès aux personnages. Le Chœur est peut-être constitué des voix vivantes des Mémoires Absolues

Voix I & Voix II : deux femmes qui parlent entre elles des personnages principaux, de leurs états d’être, de leurs faits annexes. Il leur arrive de s’adresser directement aux personnages, en particulier à Loula et au Capitaine.
Ces deux Voix sont empruntées (remixées) à India Song où Marguerite Duras développe le principe des voix externes au récit.

Le Coryphée : il dirige le chœur et fait des monologues

Le Chœur : polyphonie de voix qui racontent les personnages

Le Petit Chœur : chœur d’enfant, ensemble de voix.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.