lanvinade

Je ne peux pas penser aux puces de St Ouen sans penser à Gérard Lanvin.

Mythe absolu de la beauté masculine.
Ah ! Lanvin dans la Belle Histoire…

Je le confesse, il révèle la midinette en moi : quand un de ses films passe à la télé, j'arrête tout, je m'assieds sur le canapé, je débranche le téléphone, et je me fais une lanvinade . Je le regarde, hébétée, pendant quatre-vingt dix minutes.

A conseiller quand on commence à radoter et à dire que les hommes prennent tous de la brioche à quarante ans.

A déconseiller quand on a envie de tomber amoureuse. Personne ne tient la comparaison.


Type de document : streetchroniques

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

.

je dialogue

Oui, dans mes carnets je dialogue.

Avec des auteurs, des personnages, des lecteurs, moi, le Scribe, Dottore Pi, Sgarideni, les autres.

Mes carnets sont le lieu de ma vie car ils sont le lieu de ma communication.

Lorsque je parle, mon éloquence est distance. L'art du discours protège du contact. Plus je me revèle à l'oral, moins je dis l'essentiel.

La seule intimité que je connaisse est silencieuse et tactile : contemplation, sexe ou correspondance.


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : Noyau liminaire

Commentaires : 1

Textes satellites : aucun

.

Modes lecture
Glossaire
Historique
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.