cupcakes

Robe à volants.
Mauve.
La taille est gracieuse, la silhouette se profile en arabesques,
des arabesques ébauchées en un autre temps,
un temps qui n'a jamais existé.

Un temps coloré -rose, bleu, mûre, caramel et chocolat-,
aux odeurs de beurre fondu et de génoise bombée.

Elle virevolte entre le robot ménager et le four,
douille en main et spatule à la ceinture.
Elle dresse le glaçage et chante des airs de music hall.
Sa voix de soprane navigue,
elle plonge dans les graves du swing,
elle se dédouble, s'élance et se sublime.

Cette nuit,
elle n'en avait pas dormi :
l'aventure alchimique l'attendait...

Elle était prête à tout,
à marcher dans la ville enneigée pour dénicher de la crème de tartre et du bicarbonate, à tourner, œuvrer, battre, monter et bain-mariner, à s'isoler loin des messageries instantanées —,
elle était prête à mobiliser tout ce qu'elle était
mais elle devait finir cette journée avec
une fournée de cupcakes bigarrés
digne de Terry Gilliams, de Wes Craven,
de Dave McKean, de Caro et de Jeunet.
Quelque chose en dépendait, elle le sentait, elle le sent,
Quelque chose de vrai

Moi, je suis au spectacle.
Dermiquement et attentivement.
Je hume, j'écoute,
je dérobe une scène,
j'exulte.

Dans la pâtissière, je vois une reine,
une orfèvre du rêve,
une artiste,
une peter pan du 12e,
une révolutionnaire du réel,
une avant-gardiste du multiplexage enchanté,
une tisseuse des espaces entremêlés...


Type de document : carnets personnels

Auteur fictif : Capitaine L

Auteur réel : Carole Lipsyc

Provenance du texte : CL

Commentaires : aucun

Textes satellites : aucun

sortants

.

Loula : fiche personnage

Loula est un chantre. Elle traverse spontanément les 3 Espaces. Quand elle quitte le monde réel (Erel), elle disparaît aux yeux de tous & déambule dans un Paris Imaginaire, le Paris de Kiméria.

Depuis l’âge de deux ans, elle revendique sa vocation de chantre : elle ne peut pas avoir une conversation anodine et normale, elle parle en vers ou bien elle se tait. Elle refuse également tout rapport au graphique : elle ne lit pas, n’écrit pas, ne dessine pas.

Elle fait sa première fugue vers Kiméria à sept ans. Là, elle rencontre Pierre dit P’tit Gars qu’elle cherchera désespérément de fugue en fugue.

En Kiméria, et avec P’tit Gars, Loula arrive pleinement à vivre, à parler, à interagir, à évoluer. Elle n’est pas la même personne dans les deux mondes.

A seize ans, elle migre et élit domicile en Kiméria. Dès lors, pour elle, le rapport s’inverse : son réel devient Kiméria. Elle ne fait plus que de rares incursions sur Erel où elle erre, dans une folie apparente, récitant des vers sans fin, le regard trop présent.

Quand elle revient sur Erel, c’est uniquement pour chercher Pierre qui ne revient plus, qui a disparu. Elle finit par le retrouver et par découvrir qu’il a tout oublié de Kiméria & de leur histoire, qu’il a construit une famille dans le monde réel & qu’il a une vie, une vraie. Dans un état de désespoir absolu, elle se dissout dans le Numer Espace où elle erre entre les signes, entre les mots, entre les chiffres, au cœur même des langages.

Depuis les limbes interspatiales, elle communique avec le capitaine L

Loula s’appelle Loula, Louna, Ludivine coquine quand elle est enfant ; et quand elle est adulte, son nom se décline autour de Loula, Ludivine et de Lou la Divine.

Modes lecture
Glossaire
Historique
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.